Temps de lecture : 5 minutes

C’est un secret de polichinelle, 2020 fut loin d’être un grand cru. Mais en cette période de fêtes de fin d’année et de Noël, l’occasion était trop belle pour ne pas revenir sur les bonnes nouvelles de cette année particulière. Parce que 2020, c’était aussi du positif.

Certes, tout le monde sera d’accord : 2020 fut une année pourrie, l’une des pires de mémoire d’homme du troisième millénaire. Mais l’heure n’est pas au fatalisme et la période des fêtes de fin d’année est celle de la joie, du partage et de la positivité. L’exercice est simple : plonger à nouveau dans les tréfonds de 2020 pour en ressortir 12 faits positifs à ne surtout pas oublier. 12, comme le nombre de mois dans l’année.

Nature et environnement

L’espoir est de mise pour la régénération des océans : d’après une nouvelle étude du CNRS, il est possible de régénérer une partie de la vie marine d’ici à 2050 si les mesures actuelles sont améliorées. En dix ans, certains habitats, populations et écosystèmes marins se sont rétablis grâce aux efforts entrepris. En 2000, 18% des espèces marines étaient menacées d’extinction, elles n’étaient plus que 11,4% en 2019.

La population chez les manchots et les éléphants s’agrandit. En fin d’année, le Kenya a annoncé avoir doublé sa colonie d’éléphants en 30 ans, portant la population de pachydermes kenyans à près de 25.000 têtes. Le résultat d’une lutte contre le braconnage enfin efficace. En Antarctique, de nouvelles images satellites ont révélé l’existence de onze nouvelles colonies de manchots empereurs, représentant 20% de toutes les colonies du continent.

Le confinement a sauvé de nombreux rhinocéros sud-africains : sur certains points, il faut reconnaître que la pandémie sanitaire s’est montrée à son avantage. Grâce au confinement forcé, le braconnage des rhinocéros du sud du continent a diminué de près de 53% lors des six premiers mois de 2020. Une bonne nouvelle à maintenir en vie en redoublant d’efforts.

En Allemagne, Outre-Rhin, l’idée de sauver les insectes en réduisant drastiquement la pollution lumineuse a fait son chemin. Très importants pour les écosystèmes, les insectes connaissent une chute drastique de leur diversité en Allemagne depuis plusieurs années. Pour inverser cette courbe dévastatrice, le pays prévoit d’interdire l’utilisation des projecteurs sur une grande partie de l’année afin de les préserver.

Santé et société

Les jours du cancer commencent à être comptés : un traitement utilisé pour lutter contre la leucémie (cancer du sang) pourrait être efficace contre toute une série d’autres cancers. Le médicament en question agit sur le gène FAT1 que l’on retrouve dans 30 à 40% des cancers de la tête, du cou, des poumons, de la bouche et de la peau. C’est principalement ce gène qui participe au développement des métastases. Réussir à le maîtriser serait une grande avancée dans la lutte contre les cancers.

L’Écosse rend les protections hygiéniques gratuites. L’État britannique est le premier au monde à rendre les tampons et les serviettes hygiéniques entièrement gratuites. La loi a été votée fin novembre à l’unanimité par les députés pour rendre accessible à tous le minimum pour assurer « à quiconque en ait besoin […] un accès et une dignité raisonnable. » L’objectif est également de lutter contre la stigmatisation et la honte trop souvent associées aux menstruations.

L’armée indienne devient pleinement égalitaire : depuis toujours, l’Inde a montré à quel point elle pouvait se montrer bipolaire, jonglant entre la modernité et l’archaïque. Si le système de classes sociales fermées semble être héritée d’un passé moyenâgeux, la question de l’égalité hommes-femmes a fait son bout de chemin. Depuis cette année, la Cour suprême l’a même officialisée au sein d’une armée déjà avant-gardiste en la matière : salaires, distinctions, promotions et grades similaires.

Le train gratuit pour fuir les violences conjugales : l’association britannique Women’s Aid est parvenue à nouer un partenariat avec plusieurs opérateurs ferroviaires du Royaume-Uni pour offrir le billet de train aux femmes fuyant leur mari violent. Grâce au programme Rail to Refuge, chaque victime peut désormais accéder facilement et gratuitement au centre d’hébergement d’urgence le plus proche. Pour que l’effort continue, on attend que l’initiative s’ouvre aussi pour les hommes battus. Parce que cette réalité est encore plus souvent négligée.

Politique et économie

L’Allemagne rêve d’une Europe ferroviaire. Actuellement à la présidence de l’Union européenne, le ministre allemand des Transports Andreas Scheuer a ouvertement avancé l’idée du retour du Trans Europ Express. Actif de 1957 à 1990, le réseau TEE permettait de relier l’Europe en première classe exclusivement. Sa version 2.0 se donne un objectif plus démocratique : « offrir une alternative [à l’avion] qui soit crédible et respectueuse de l’environnement. » Les quatre premières lignes relieraient Paris à Varsovie, Amsterdam à Barcelone, Berlin à Barcelone et Amsterdam à Rome (les deux premières concerneraient la Belgique via Bruxelles).

Le Chili tourne définitivement le dos à Augusto Pinochet. Le pays a annoncé la mise en place à venir de la nouvelle Constitution nationale suite au triomphe du référendum populaire. La population s’est prononcée à 78% pour le remplacement de la Constitution actuelle, héritée de la dictature militaire d’Augusto Pinochet. C’est l’aboutissement de près d’un an de manifestations et de contestation sociale puisque l’assemblée qui la rédigera sera entièrement composée de citoyens.

Amsterdam a racheté les dettes des jeunes résidents : selon les autorités amstellodamoises, « les dettes causent beaucoup de stress. Et dans le cas des jeunes, elles déterminent souvent leur avenir. » C’est pour cette raison que la banque du crédit de la ville a décidé de racheter une partie de leurs dettes. L’objectif est de permettre à sa nouvelle génération de trouver plus facilement un emploi ou de poursuivre leurs études. Semaines après semaines, mois après mois, années après années, Amsterdam démontre chaque fois la modernité de sa mentalité.

Seattle s’élève contre l’usage de la voiture. Débutée en avril, l’initiative Stay Healthy Streets vise à transformer près de 30km des rues de la ville en espaces dédiés à l’exercice physique, au vélo et aux piétons. L’objectif est d’offrir à chaque habitant la possibilité de prendre l’air, de pratiquer une activité physique et de se promener tout en garantissant le maintien des distances sociales en cas de crise sanitaire. La mairie a également encouragé ses citoyens à patiner, marcher, courir, faire du vélo et se promener dans le « nouveau Seattle ».

Parce que 2020 était une année bizarre : celle de la fermeture des pays, de l’arrivée des masques sur l’ensemble du globe, de la privation et de la distance sociale. Parce que 2020, ce sont aussi diverses avancées dans une flopée de domaines. Parce que même dans une année aussi pourrie, il y a toujours quelque chose à en retirer. Mais aussi et surtout parce que 2020 doit nous servir d’exemple, de remise à zéro pour (tout) mieux reconstruire. Pour que les années et décennies futures ne ressemblent plus jamais à cela, il est important de se souvenir.

ALVARRO & Mina

3 Replies to “Ce qu’il faut retenir de positif en 2020”

  1. Des informations positives, cela fait du bien à lire à la heure où tous les médias actuels ne font que dans l’angoisse. Effectivement tout n est pas noir loin de là mais cette année beau:coup de médias ne s’en sont pas fait l écho.

Laisser un commentaire