Temps de lecture : 12 minutes

Si raconter une ville est un exercice particulier, il n’en reste pas moins terriblement frustrant. Comment rendre suffisamment compte de la ville sans jouir d’un support important d’images? Comment réussir à donner envie de découvrir un endroit sans échantillons de son apparence? En complément de notre présentation de Vilnius dans notre trimestriel #0, voici un très peu exhaustif album photos de la capitale lituanienne, la ville aux cent églises.

Parce qu’une suite désordonnée serait anarchique et peu agréable à parcourir, il a bien fallu trouver une structure et une variation visuelle de présentation. Cet album photos est ainsi découpé en grands axes représentant les lieux, concepts et activités préférentiels à découvrir lors d’un voyage à Vilnius. Il n’est en aucun cas exhaustif et nous avons d’ailleurs dédié un article à un programme plus spécifique à un city-trip.

Place de l’indépendance

Située sur la Gediminas Avenue, la Place de l’indépendance se compose en réalité de trois esplanades consécutives. C’est, historiquement, l’axe politique et administratif de la ville et tous les bâtiments « officiels » (sauf l’hôtel de ville) s’y trouvent. C’est en cet endroit que les habitants de Vilnius ont érigé, le 13 janvier 1991, des barricades improvisées pour stopper l’avancée des chars soviétiques qui veulent réprimer l’indépendance de la Lituanie. Aujourd’hui, de nombreux bâtiments font encore référence au souvenir soviétique et à la très longue histoire du pays.

Sur la Place de l’indépendance, le Mémorial du 13 janvier a conservé une partie du mur érigé par les habitants face aux chars soviétiques © Antoine Thirion – MAJ
Dans l’ancien bâtiment du KGB, aujourd’hui Musée des victimes du génocide, les salles de torture ont été conservées dans leur état d’origine © Antoine Thirion – MAJ

Les rues de Vilnius

Capitale à taille humaine, Vilnius est une ville très moderne en matière de mobilité. Les transports en commun y sont nombreux (et ponctuels), la circulation est fluide et les routes particulièrement adaptées à la conduite cycliste. Les voitures sont d’ailleurs peu nombreuses et la majorité des habitants se déplacent à pied ou à vélo. Les rues sont calmes, les déplacements sécurisés et il fait bon flâner dans les petites rues anciennes comme sur les grands axes hérités de la période communiste. Clairement, c’est un plaisir de se promener dans les diversifiées rues de Vilnius. Petit plus : il ne faut pas hésiter à oser franchir les petites cours intérieures aux « couloirs » peu attirants, elles renferment souvent bars, restaurants et petits magasins.

La Grand Place et le centre historique

Comme dans de nombreuses villes, la Grand Place est le point de départ de toute virée dans la capitale. Les Vilnois s’y donnent d’ailleurs souvent rendez-vous. Dans les faits, la ville n’étant pas une mégalopole, il est facile de la parcourir sans forcément commencer par ce point central. L’hôtel de ville se situe au centre de l’esplanade sur laquelle on retrouve monuments, églises, bars, restaurants et magasins en tous genres. Au sud, une découverte de nombreux édifices religieux. Au nord, le centre historique et la Maison de la Signature où toutes les indépendances de la Lituanie ont été officialisées.

Parcs et promenades

Si Vilnius est une ville où il fait bon se promener, c’est aussi parce qu’elle abrite de très nombreux espaces verts. À l’ouest, au nord, au sud, à l’est : la capitale lituanienne est entourée de verdure. Sur les bords de la Neris et dans le parc Žvėrynas d’un côté, sur les bords de la Vilnia et dans le parc des Bernardins de l’autre. Et si la ville commence à établir un nouveau quartier d’affaires au nord, elle n’en oublie pas de la parsemer de jardins et de squares. Peu importe la zone de Vilnius où l’on se trouve, il y a toujours un espace vert à proximité pour se poser quelques minutes et prendre le soleil.

L’université et son clocher

Peu connues de l’opinion publique francophone, les universités d’Europe de l’Est sont en réalité très réputées sur le Vieux continent. Majoritairement tournée vers les sciences, l’université de Vilnius ne déroge pas à la règle et la diversité de ses bâtiments témoigne de la renommée culturelle qu’elle représente. Depuis la cour principale, de nombreuses arches mènent à diverses cours intérieures hébergeant chaque faculté. L’accès à l’église Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Jean-l’Évangéliste, conservée et restaurée par l’université, se fait également par le cloître central. Le clocher qui lui tient compagnie permet d’accéder à un panorama unique sur la vieille ville.

L’université de Vilnius est l’une des plus réputées d’Europe en matière d’enseignement scientifique © Antoine Thirion – MAJ
Le coeur de l’église et ses mille dorures © Antoine Thirion – MAJ

Sur les toits de Vilnius

Si les rues de Vilnius sont aussi belles qu’agréables, la ville dispose également d’un certain cachet vue du ciel. Par plusieurs endroits dans la ville, il est possible de prendre de l’altitude pour admirer les toits rouges ou bigarrés de la capitale. L’occasion parfaite pour comprendre pourquoi Vilnius est surnommée la ville au cent églises. Que ce soit dans une tour ou sur une colline, il n’y a aucune mauvaise occasion de prendre un peu de hauteur. Ne serait-ce que pour choisir le prochain petit parc où s’arrêter.

Château de Gediminas et Cathédrale de Vilnius

Peu connue à l’ouest de l’Europe, l’histoire lituanienne est pourtant l’une des plus importantes du continent. Et comme toujours, elle renferme quelques légendes. Les deux figures les plus marquantes de l’histoire du pays sont Gediminas, qui fonde Vilnius avant d’en faire la capitale d’un Grand-Duché en pleine expansion, et Mindaugas, qui convertit la population du plus grand pays européen du 13ème siècle au catholicisme. Au nord du centre historique, la Tour de Gediminas est un vestige du château qu’il fait construire pour protéger la ville des envahisseurs. Au pied de la colline, le musée national rend hommage à la culture lituanienne. Sur la même esplanade, la Cathédrale de Vilnius, l’une des plus grandes d’Europe de l’Est, est dédiée à Jean-Paul II. Dans ses cryptes, il est possible de visiter le tombeau des anciens souverains de Lituanie.

Reconvertie en musée, la Tour de Gediminas a conservé des armes d’époque © Antoine Thirion – MAJ
Dédiée à Jean-Paul II, la Cathédrale de Vilnius est le plus grand édifice religieux du pays © Antoine Thirion – MAJ

Vilnius, une ville qui vit aussi la nuit

Jeune et dynamique, Vilnius est une ville qui ne dort que très peu. Les bars sont légions, les styles musicaux très variés et la fête omniprésente. Boîtes de nuit « à la parisienne », ambiances feutrées, dancefloors surpeuplés et mêmes bars karaokés : il est impossible de s’ennuyer une fois le soleil couché. Les Lituaniens aiment faire la fête, et plus on est de fous plus on rit. Et quand un bar ferme, un autre ouvre juste à côté. Il n’est pas question de ne plus savoir où aller. On trouve les meilleures ambiances dans les bars gays, ouverts à tous, où personne ne se prend la tête. Précision importante : la Lituanie étant le plus gros consommateur au monde, la vente d’alcool à emporter (en grande surface ou en épicerie) est interdite entre 20h et 10h. Il faut soit faire ses stocks à l’avance soit aller consommer dans les bars.

Užupis, le quartier excentrique

Si tout le monde sait que Vilnius est la capitale de la Lituanie, peu de gens savent que Vilnius héberge un État indépendant : la République d’Užupis. Cette ancienne banlieue très mal famée sous le communisme est devenue un quartier prisé des artistes puis une micro-nation à part entière. Disposant de son drapeau, de son armée de 12 hommes et d’une Constitution aussi absurde que censée, c’est un lieu hors du temps et bariolé de street art qui s’y est développé. Jumelée avec Montmartre, la République cultive un esprit artistique et léger qui lui offre un charme certain. Et dans son cimetière séculaire, ce sont les chats du quartier qui servent de guide. Une excursion inattendue mais inoubliable.

Située entre Vilnius et Užupis, la cathédrale de l’Assomption fait le lien entre les deux « mondes » de la ville © Milena De Paoli – MAJ
Véritable religion à Užupis, le street art s’est immiscé dans toutes les rues de la République © Antoine Thirion – MAJ
À l’image de sa Constitution, placardée en plus de 50 langues dans la rue, Užupis se veut universel © Antoine Thirion – MAJ

Plus qu’un recueil de photos aussi diverses que colorées, une visite à Vilnius est un répertoire de souvenirs aussi nets que variés. Calme et paisible en journée, musicale et effrénée en soirée. La capitale lituanienne est un mix parfait entre visite et fête, repos et dépaysement. Belle en photos, marquante en souvenirs. Difficile de classer une ville aussi hétéroclite et dynamique. Une chose néanmoins est on-ne-peut-plus-sure : Vilnius est une ville qui doit se vivre et s’éprouver. Et rien ne vaudra jamais de la rencontrer.

ALVARRO & Mina

One Reply to “En images | Découvrir Vilnius, la ville aux cents églises”

  1. Voici un article qui donne envie de voyager et de découvrir en chair et os cette destination. Je vais aller relire la constitution d’Uzupis 🙂

Laisser un commentaire